26 septembre 2019

Alfa Romeo expose la mythique RL Super Sport « Targa Florio » au Zoute Grand Prix 2019

  • Victorieuse en 1923 à la prestigieuse Targa Florio, l’une des courses les plus mythiques au monde, l’Alfa Romeo RL Super Sport sera présentée dans la Pavillon Alfa Romeo, au Zoute Grand Prix 2019, du 10 au 13 octobre.
  • C’est sur ce modèle qu’apparaît pour la première fois le fameux trèfle à quatre feuilles qui deviendra le symbole des Alfa Romeo de compétition.
  • Le modèle est issu de la prestigieuse collection Alfa Romeo, exposée au Museo Storico à Arese, le siège historique de la marque, qui fêtera ses 110 ans en juin 2020.
  • FCA Belgium reçoit la collaboration de FCA Heritage pour ce projet.
  •  

    Forte d’un héritage sportif unique au monde, la marque Alfa Romeo aborde une nouvelle fois le traditionnel Zoute Grand Prix, avec un modèle qui a marqué son histoire. Il s’agit d’une Alfa Romeo RL Super Sport « Targa Florio » de 1923, prêtée par la Museo Storico Alfa Romeo.

    La lignée des Alfa Romeo RL débute en 1921, en conservant son profil de voiture aux prestations brillantes, utilisables également lors des compétitions. Le six cylindres en ligne de 3 litres qui équipait ce modèle permettait de satisfaire à un règlement sportif qui fût peu après écarté. . La RL “Sport” est également produite et commercialisée à partir de 1922, aux côtés de la RL “Normale”.

    Le six cylindres 2916 cm3 de la version Normale développe 56 chevaux tandis que la version Sport, qui se distingue par son radiateur à la forme de dièdre caractéristique, dispose d'une cylindrée légèrement supérieure, augmentée à 2994 cm3 en raison d'un alésage de 76 et non de 75 mm (alors que la course reste inchangée à 110 mm) et du rapport de compression légèrement supérieur (5,5:1 au lieu de 5,2:1,). La puissance monte à 71 Cv. L'empattement raccourci et surtout le poids réduit permettent une vitesse maximale passant des 110 km/h de la version Normale à 130 km/h pour la version Sport.

    Pour la série 6a et 7a, à partir de 1925, la version Sport est remplacée par la version Super Sport, dont le moteur atteint les 83 chevaux. Le six cylindres en ligne trois litres est composé d'un monobloc et tête en fonte, d'un arbre à cames latéral commandé par pignons, de deux vannes par cylindre, de deux carburateurs et d'un allumage par aimant haut voltage. Des freins à tambour de plus grande dimension (420 mm de diamètre), une boîte de vitesse à 4 rapports, plus la marche arrière avec commande à levier central et toujours 130 km/h de vitesse maximale.

    Sur un total de 2631 Alfa Romeo RL produites entre 1922 et 1927, 392 étaient des Super Sport : 304 de la série 6a de 1925 et 88 de la série 7a entre 1926 et 1927.

    Le théâtre des plus grandes victoires des RL est la Targa Florio, où en 1923 les Alfa Romeo (en configuration spider deux places) font un doublé. Le vainqueur est Ugo Sivocci et une troisième RL se place en quatrième position. Pour la première fois sur les voitures de Sivocci on voit apparaître le trèfle à quatre feuilles vert sur fond blanc, qui deviendra le blason des Alfa Romeo de compétition et des versions plus sportives. De nombreux pilotes choisissent les RL pour gagner : de Giulio Masetti à Antonio Ascari, de Giuseppe Campari au jeune Enzo Ferrari.  

    La chronique de la Targa Florio de 1923 offre un final rocambolesque. L’Alfa Romeo aligne cinq RL pilotées par Antonio Ascari (le père du futur champion du monde de F1, Alberto), Giuseppe Campari, Giulio Masetti, Enzo Ferrari et Ugo Sivocci. Au quatrième et dernier tour, sur le circuit des Madonies, Ascari réapparaît en première position entre les collines, mais dans le virage de la gare de Cerda, à environ deux cents mètres de l’arrivée, sa voiture s’arrête net en raison d’un ennui technique. Avec l’aide des mécaniciens, montés avec enthousiasme dans la voiture, Ascari réussit à franchir la ligne d’arrivée en premier, mais les commissaires lui demandent de reculer pour terminer la course sans personne à bord. Jusque-là deuxième, Sivocci surgit pour remporter la première des dix victoires d’Alfa Romeo à la Targa Florio, ainsi que le premier triomphe international du constructeur milanais. 

    Lors de la première édition des Mille Miglia, en 1927, Alfa Romeo mise sur cinq RL Super Sport : deux officielles, confiées à Brilli Peri-Pesenti et à Marinoni-Ramponi, accompagnées de trois équipages privés. Les RL SS se comportent particulièrement bien et Gastone Brilli Peri atteint Rome en tête, mais il est contraint de se retirer à Spolète. Ainsi, la meilleure position des nouvelles Alfa Romeo RL Super Sport est la septième place de Mercanti (sous le pseudonyme de “Frate Ignoto”) en duo avec Sozzi, qui atteignent la troisième place au classement. Les autres particuliers, Gutermann-Munaron, sont neuvièmes sur les 77 équipages partis de Brescia.

    Le Museo Storico Alfa Romeo

    Inauguré le 24 juin 2015, lors de la présentation en « première mondiale » de la nouvelle Alfa Romeo Giulia, la Macchina del tempo - Museo Storico Alfa Romeo – a ouvert ses portes au public le 30 juin 2015 et accueille chaque jour (sauf le mardi) les visiteurs de 10h00 à 18h00, avec des heures d'ouverture étendues le jeudi (jusqu'à 22h00). Plus d'informations sont également disponibles sur le site www.museoalfaromeo.com. Reconnu des amateurs de la marque et d’automobiles du monde entier, il accueille plus de 100.000 visiteurs chaque année.

    Le musée est l'endroit parfait pour présenter les modèles les plus significatifs de la collection Alfa Romeo, qui a été assemblée depuis les années 1960. Inauguré en 1976, il était autrefois ouvert aux visiteurs sur demande uniquement. Suite à l'arrêt de la production de voitures à Arese et l'arrêt du rôle de Centre décisionnel, le musée a été fermé en 2009.

    En tant que partie prenante du plan global de relance d'Alfa Romeo, le Musée d'Arese - un lieu symbolique dans l'histoire de l'entreprise - a été identifié comme l'épicentre de la renaissance de la marque. A la fin de 2013, l'architecte Benedetto Camerana a été appelé pour proposer un nouveau projet qui intègrerait les objectifs de renaissance tout en préservant la construction existante. Le chantier a débuté à l'été 2014 et, en moins de 12 mois, un important projet de restauration affectant l'ensemble du bâtiment a ainsi été réalisé par FCA Partecipazioni.

    Le projet architectural redéveloppe la fonctionnalité du complexe directionnel, et l'adapte à ses nouvelles activités et au flux attendu de visiteurs. L'élément clé du design est la structure rouge qui parcourt l'intégralité du site : depuis le toit plongeant au-dessus de l'entrée visiteurs jusqu'à l'intérieur et au début du parcours d'exposition. Cette dernière addition architecturale, qui peut être vue depuis l'autoroute toute proche, est le symbole de la résurrection du musée : un concept moderne, dans un contexte architectural des années 1970, qui assure la liaison entre le passé, le présent et le futur.

    L'aménagement du musée met en évidence les éléments fondamentaux de l'ADN Alfa Romeo, au travers d'une installation lumineuse qui parcourt tout le bâtiment de manière verticale : des lampes, des mots et des symboles de style qui prennent vie dans un display élaboré sur une structure descendante, symbolisant la continuité stylistique et la consistance technologique à travers le temps.

    L'exposition comporte 69 modèles qui ont non seulement le plus contribué au développement de la marque, mais aussi à celui de l'automobile en général. Depuis la toute première voiture A.L.FA., la 24 HP, aux légendaires modèles victorieux des Mille Miglia comme la 6C 1750 Gran Sport pilotée par Tazio Nuvolari, la 8C Touring et la Formule 1 Gran Premio 159 « Alfetta 159 » pilotée par Juan Manuel Fangio ; de la Giulietta, modèle iconique des années 1950 à la 33 TT 12.

    L'essence même de la marque a été condensée en trois lignes directrices : Timeline, qui représente la continuité industrielle, Beauty, qui implique le style et le design ; Speed, qui résume la technologie. Chaque thème est exposé sur un étage spécifique dans le musée.

    À propos de FCA Heritage : ce département, créé en 2015, a développé tout un ensemble de services destinés aux collectionneurs et amateurs de voitures des marques italiennes du groupe. Le site dédié au patrimoine du groupe www.fcaheritage.com, est désormais disponible en plusieurs langues. Vitrine online du département FCA Heritage et point de rencontre de tous ceux qui s'intéressent à l'histoire, aux événements et initiatives consacrés aux modèles classiques des marques italiennes du groupe FCA, ce site permet, aux passionnés ou possesseurs de Fiat, Abarth, Lancia et Alfa Romeo classiques, de découvrir les services disponibles, de s'inscrire à une newsletter dédiée et de transmettre en ligne une demande de certificat d'origine. Les possesseurs de voitures classiques des quatre marques italiennes peuvent aussi recourir au service de restauration et de certification d'authenticité proposés par FCA Heritage.

     

    Bruxelles, le 26 septembre 2019

    dernières vidéos

    recherche avancée

    Recherche...

    De
    Pour
    Recherche

    Images


    Download